Alarmes

Un courant d’air froid fouetta le visage de Jeff Richard et ses tympans se mirent à vibrer en sympathie avec de nouvelles harmoniques: celle des climatiseurs Liebert qui perdaient autant d’énergie en bruit qu’ils n’en n’aspiraient à l’atmosphère environnante. Pas étonnant que ces dinosaures n’arrivent pas à dépasser les soixante pour cent d’efficacité, beaucoup trop de pièces mobiles. Il rêvait d’équiper son lab des derniers thermoélectriques Peltier. En fait, il y aurait certainement quelques articles à mettre au rancart, même eBay arriverait à les remplacer pour des modèles plus récents. Comme ce Dense Wavelength Division Multiplexer, une antiquité depuis l’arrivée des canons à photons à large bande qui permettait des télécommunications sur tout le spectre de la fibre optique. Beaucoup plus qu’il nous en faut.

Malgré toutefois la désuétude des équipements en place, l’ensemble fonctionnait et pour Jeff, c’était là tout ce qui comptait. Comme dit la maxime: si ce n’est pas brisé… On aura bien le temps de rafistoler tout ça quand les yeux se tourneront vers nous. Il prit note mentalement de féliciter l’équipe du lab plus souvent. Mireille est ses garçons, bénévoles, talentueux, dévoués, qu’aurait-il fait sans eux? Jeff décida qu’il les emmènerait manger ou se saouler la gueule ou peut-être les deux. Les jeunes apprécieront.

Il gravit la pente de la passerelle et se retourna pour entrer dans les bureaux du lab. Audrey Wong l’y attendait, Mireille était concentrée sur son poste de travail et il n’osa pas la déranger. Il glissa la porte et la referma tout de suite derrière lui. Le bruit se réduit à de sourdes fréquences étouffées.

« Tu es prêt? » dit Audrey, énervée par l’ampleur du moment.

« Audrey, si je n’ai pas fait ça cinquante fois… »

« Tu n’as jamais parlé à quarante millions de gens à travers le réseau national, traduit en trois langues. Alors écoute, c’est important. »

Jeff prit un air exaspéré.

« C’est comme d’habitude Audrey, je ne change rien à mon programme habituel. Les visiteurs vont voir les appareils de notre laboratoire technologique dans le même ordre avec les mêmes discours, que tu avais écrits d’ailleurs tu t’en souviens, dits exactement dans le même ordre. Je m’attends même à recevoir les mêmes questions des visiteurs auxquelles je répondrai exactement dans le même ordre de d’habitude. Je ne vois pas où est le problème Audrey. »

« Arrête de faire de l’ironie Jeff, ce n’est pas l’ordre qui me préoccupe, c’est ledit discours que tu ne sembles pas capable de suivre d’une visite à l’autre. Tes improvisations nous ont déjà attiré des questions difficiles, ça tu t’en souviens? »

Jeff leva solennellement la main. « Je m’en tiens au discours officiel, c’est promis. Ça va comme ça? »

Audrey renifla, tint sa pose un instant, puis sourit. Elle savait que la meilleure chose à faire avant une performance de Jeff était de le détendre. Il pouvait sembler confiant mais son stress lui faisait souvent commettre des erreurs. Elle changea de tactique.

« Ok, monsieur Richard. En passant, tu sais que tu as le physique parfait de l’emploi, Yanlee et moi en discutions justement l’autre jour. »

Il fit semblant d’être offusqué. « Ah oui, comment ça? »

« Ben, t’es un peu rond et tu portes la moustache comme les gars au Canal Z. Tes cheveux semblent abandonner le navire mais ceux qui te restent sont assez longs pour te faire trois perruques. Ta cravate est trop courte et tes souliers portent une étiquette comme quoi ils sont isolés contre les chocs électriques. Finalement, tu as la marque de ton terminal AV imprégné autour de l’oreille et sur la tempe. »

« Tu crois que je devrais le garder sur moi pour l’entrevue, » fit Jeff en exagérant, comme s’il s’agissait d’une question importante.

« Ah tiens, pourquoi pas. Mettons-y le paquet mais sois conscient que tu devras désormais le porter lors de toutes tes rencontres publiques, j’y veillerai. »

Jeff ne sut si elle plaisantait mais pêcha quand même de sa poche son terminal AudioVisio qu’il entoura sur son oreille. L’écran scintilla un instant devant son oeil mais s’éteignit lorsque le processeur de l’AV s’aperçut que le clavier n’était pas à portée du terminal. L’AV serait en mode alerte seulement.

« Ok Jeff, je vais rester ici pendant la visite, n’hésite surtout pas à m’appeler si tu as besoin. »

« Promis. Tout ira bien, » répondit Jeff en glissant la porte. Il tourna le dos aux dames du bureau et repartit en direction de la passerelle. À travers la baie vitrée du lab il pouvait voir l’aire de réception des bureaux qui s’emplissait déjà de visiteurs et de journalistes. Il toussa une ou deux fois pour s’éclaircir la gorge avant de laisser la grande porte du lab s’ouvrir devant lui. Il afficha son meilleur sourire et alla accueillir ses invités.

***************

La troupe s’approcha des terminaux de télécommunications. La voix de Jeff s’éleva au dessus du bruit.

« Nos communications avec l’extérieur se font exclusivement par fibre optique et sont pleinement redondantes… »

« Est-ce à dire que vous observez une stricte diversité de route? » demanda un jeune homme qui portait lui-aussi la moustache et qui parut à Jeff comme un type sympathique.

 

 

« Parfaitement, » répondit Jeff pour le bénéfice des journalistes qui n’auraient pas compris la question plus technique. « Si un câble de fibre est coupé à quelque part, nous avons des routes alternatives qui assurent que la communication reste active en tout temps. »

Le jeune homme poursuivit. « On dit que cet endroit est rescapé d’un institut de recherche en télécommunications. Pourriez-vous confirmer et élaborer? »

« Je pourrai vous en dire plus sur la question lorsque nous serons de retour dans le salon mais brièvement c’est exact. L’institut donnait autrefois de la formation technique et abritait une équipe de chercheurs en applications mobiles. Il ne sont malheureusement pas arrivés à suivre le pas de course que leur imposait l’industrie et ont dû fermer leurs portes il y a quelques années. Nous avons eu la chance de pouvoir utiliser leurs locaux forts bien aménagés et même d’acheter une grosse part de l’équipement que vous voyez ici à un prix ridiculement avantageux. Je pense que les dirigeants sortants ont aimé ce que nous projetions en faire. »

Jeff jeta un regard invitant d’autres questions. Les invités prenaient des notes, hochaient la tête et discutaient discrètement avec leurs collègues. Jeff comprit qu’il pouvait passer à la station suivante. Il amena la foule près d’une vitre qui donnait sur une pièce séparée, protégée par une porte dont la serrure paraissait fabriquée pour un coffre fort. La pièce était vide de personnel et, par mesure de sécurité, les écrans tous éteints pour éviter que des yeux indiscrets ne puissent capter des informations privées ou confidentielles.

« Ici vous pouvez voir la salle des serveurs. Ces ordinateurs sont programmés pour recueillir et ensuite analyser les données que vous entrez à tous les jours sur vos terminaux fixes ou mobiles. » Jeff se tourna vers un diagramme placé là pour les visiteurs. « Ce diagramme se trouve dans vos pochettes d’information. Vous pouvez constater que les différents noeuds de ce dessin sont reliés en anneaux que nous appelons affectueusement les FLR, Feedback Logic Rings ou Anneaux Logiques à Rétroaction. C’est en gros la méthode dont se sert notre heuristique d’analyse pour distribuer la tâche à tous les terminaux participants. »

« Euh, vous me perdez, » fit un homme dans la cinquantaine qui jusque là ne semblait être venu que pour profiter de l’hospitalité du NPL, « vous dites distribuer la tâche? Ce ne sont pas vos serveurs qui analysent les données? »

« Non, nos serveurs utilisent le vaste réseau de terminaux, dont le vôtre fait partie, pour compléter ses analyses. Il n’existe pas à ce jour de processeur assez puissant pour effectuer cette tâche à lui seul. Le principe est simple: on assigne à chaque terminal, via les FLR, une parcelle d’information à analyser. Le terminal transmet les réponses une fois l’analyse terminée et le jeu reprend du début. »

« Alors pourquoi des anneaux? »

Jeff aurait voulu dire que c’était là l’idée d’une dame de génie qui avait conçu l’heuristique mais Audrey lui avait spécifiquement demandé de s’en tenir au scénario. Il chassa l’image de Jeanne Ruger avant de répondre.

« C’est la façon la plus simple de coder notre heuristique de recherche. Nous travaillons en ce moment à la prochaine génération qui utilisera des étoiles, plus efficaces mais qui demandent plus des processeurs dans vos terminaux. Les étoiles ne seront vraisemblablement pas pratiques avant une dizaine d’années mais les gains en performance que nous obtiendrons seront importants. Le réseau deviendra alors très similaire à un cerveau, les terminaux deviendront ses neurones. »

Un murmure parcourut le groupe, les invités se regardèrent et Jeff se demanda s’il avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas. La réponse à la question était pourtant honnête et franche. L’écran de son AV scintilla et le haut-parleur dans son oreille émit le grésillement qui indiquait une transmission entrante. Il ne pourrait pas répondre en l’absence de son bracelet-clavier mais se prépara à recevoir en approchant l’écran de son oeil. Le visage de Mireille se cristallisa devant lui.

[Jeff, nous avons un intrus dans le système. Le serveur Wŭ semble compromis. J’essaie en ce moment de protéger les autres serveurs mais il faut entrer dans la salle et déconnecter Wŭ maintenant. Je sais que tu ne peux pas répondre alors j’assume que tu t’en occupes.]

Un des invités enchainait avec une autre question au moment où Jeff replaçait l’écran de son AV contre sa tempe.

« Alors si je comprends bien, le programme du NPL couvre le développement d’une intelligence artificielle pour nous gouverner, c’est ça? »

Jeff regarda distraitement l’invité et lui demanda de répéter la question. Pendant ce temps, il se dirigea vers la porte de la salle des serveurs et plaça sa paume sur le lecteur en même temps qu’il entrait le code de la porte de l’autre main. Il fit une pause pendant que les loquets tournaient et se retourna vers l’homme qui avait posé la question. Le message de Mireille résonnait encore dans sa tête. Pourquoi maintenant? La déconnexion de Wŭ entrainera la chute du réseau 5.

« Euh, en quelque sorte oui. » Il ouvrit la porte et s’excusa de devoir abandonner le groupe un court instant. Il referma la porte derrière lui. Son front se mit à perler, les gouttelettes s’agglomérèrent malgré la température maintenue constante aux alentours de quinze degrés. Les visages des invités se pressèrent sur la vitre.

« J’aurais dû les amener à la station suivante avant d’entrer ici, » constata-t-il tout haut lorsqu’il les vit à l’affut des ses moindres gestes. Tant pis, trop tard.

Il se glissa derrière un panneau d’interconnexion et chercha les prises reliées à Wŭ, quatre au total. Une à une il les arracha de leur coupleur, des lampes jaunes s’allumèrent, puis une orange et enfin une rouge lorsqu’il déconnecta la dernière. Une alarme sonore retentit, une simple note métallique répétée à toutes les secondes. Il appuya sur la commande pour faire taire l’alarme mais les lampes restèrent allumées. Il sortit rejoindre le groupe de journaliste qui se demandait ce qui venait de se passer.

« Excusez-moi, je viens de recevoir un message de mon assistante qui m’a avisé d’un problème technique sur un de nos serveurs. J’ai dû le déconnecter du réseau en attendant que quelqu’un vienne réparer la panne. Comme vous avez pu le constater, en exclusivité, notre système d’alarme fonctionne à merveille. C’est grâce à lui que nous sommes en mesure d’assurer un service constant… »

Jeff poursuivit la visite et accompagna ses invités jusqu’à la fin du parcours. La journée et même la nuit s’annonçaient longues.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :