Bases

La pièce était carrée et paraissait nue sauf en certains endroits qui étaient étrangement nappés de draperies colorées ou de bouquets de bambous. L’éclairage était invisible et jetait dans toutes les directions une lumière subtilement teintée de jaune qui rappelait celle d’un jour ensoleillé ou un mince nuage solitaire aurait couvert le soleil. La porte de l’entrée, la même qu’il avait traversée plus tôt, donnait dans la pièce sur un petit jardin de sable dans lequel des pierres plates s’exposaient le dos et invitaient à les marcher. De chaque côté des pierres le sable blanc avait été remué par ses pas insolents. Aussi légers avaient-ils été, ils avaient détruit l’harmonie de ce sanctuaire de sable incrusté de lignes courbes et parallèles. Le reste de la pièce encerclait un tatami immaculé. Au centre, une table basse comme celles qu’on remarque dans les salons de thé japonais et plus loin, donnant sur un passage, une porte coulissante faite de papier sur un cadre de bois. La porte ouverte laissait deviner que le reste de la maison n’était pas décoré de la même façon. Lire la suite »

Sondes

Edna jura violemment, une rage vénéneuse monta en elle et lui paralysa les facultés supérieures. Elle regarda autour d’elle, cherchant un objet qu’elle aurait pu lancer contre un mur ou tiens, mieux encore, dans les dents de ce foutu poste de radio qui lui donnait des sueurs froide. Elle remarqua au passage l’air soucieux de Yanlee mais n’y porta pas attention. Pour le moment, toute sa colère était concentrée sur Pierre St-Clair et son éditorial de merde.

« Je vais tuer ce putain de bordel de journaliste à la con. »

Yanlee reprit vite son sérieux. Sa voix se durcit.

« Edna tais-toi! T’as entendu ce que tu viens de dire? C’est le genre de discours qui ne doit être prononcé par personne qui prétend pouvoir mener un pays! »

« C’est plus fort que moi, je perds mes moyens devant quelqu’un qui fabrique des histoires pour se rendre populaire. Est-ce que je vais le salir moi juste parce qu’on n’est pas du même avis? C’est ridicule! Oh! et puis fous-moi la paix veux-tu? » Lire la suite »